Petites pensées pour soi-même

Le 18.01.2014, A. Le Fur

Petites pensées pour soi-même.

Vade-mecum

Socrate, Epicure, Zénon et les autres face à l’opinion.

Au Vème siècle av J.-C., Socrate est condamné à mort pour avoir refusé de se soumettre à « l’opinion publique » qui l’accusait au bout du compte de ne pas penser comme tout le monde et de vouloir penser par lui-même. Il enquêtait en s’appuyant sur la raison, et exclusivement sur cette raison, le logos comme raison et discours. Le philosophe, condamné à mort, est chassé et de la parole publique et de la mémoire publique. Mais l’effet désiré par la foule n’est pas nécessairement atteint. On parle encore de Socrate et de son enseignement. Mais en parle-t-on encore de manière suffisante ? Lire la suite

Publicités