Habiter: habitant habité.

22 juillet 2013
A. Le Fur

Le corps propre est dans le monde comme le cœur dans l’organisme : il maintient complètement en vie le spectacle visible, il l’anime et le nourrit intérieurement, il forme avec lui un système.
Merleau-Ponty, Phénoménologie de la perception, deuxième partie.

Habiter : habitant habité. Habitant : habiter et être habité. Habité : habiter et être habitant.

Habiter, du latin habitare : demeurer, avoir souvent.
Par le terme demeurer il est évoqué un problème de temporalité et d’espace. Le vécu est fait de sentir(s), monde d’affects, d’irréversibilité du temps, de la permanence de certaines choses du monde extérieur mais aussi de notre propre être-corps, ensemble de percepts.
En cet état le corps-sujet (corps propre), affecté par les sensations du monde et de son propre corps au milieu des choses, se contentant de perceptions pour s’orienter dans le monde, se présente comme aliéné aux choses et aux autres. Il lui manque un degré de langage afin d’accéder à un niveau minimum de conceptualisation permettant de se détacher, par le penser, du monde dans lequel nous sommes tombés. Lire la suite

Publicités